nutrithérapie preloader

Cancer du sein et Alimentation

L'alimentation peut-elle jouer un rôle dans la prévention du cancer du sein?

Le cancer du sein est le deuxième cancer le plus répandu dans le monde et la tumeur maligne la plus fréquente chez les femmes. Il existe de plus en plus de preuves que les facteurs liés au mode de vie, notamment l'alimentation, le poids corporel et l'activité physique, peuvent être associés à un risque plus élevé de cancer du sein. 

Les points essentiels pour vous protéger : 

  • Optez pour une alimentation procurant une glycémie stable et peu insulino-stimulante
  • Remplacez les aliments transformés riches en additifs alimentaires par des produits bruts transformés par vos soins dans votre cuisine 
  • Consommez des produits biologiques
  • Intégrez des aliments riches en polyphénols et en anti-oxydants (olives, thé vert, thé vert matcha, chocolat noir à plus de 74%, crucifères, alliacés, fruits et légumes rouges, violets, pourpres, verts, orangés etc.) à vos repas quotidiens
  • Remplacez les produits laitiers par des produits à base de laits végétaux
  • Veillez à de bons apports en acides gras oméga-3 EPA et DHA (issus de petits poissons gras) et en oméga-3 végétaux (lin, cameline, colza, graines de chia…). Des études portant sur les interventions nutritionnelles pendant le traitement du cancer du sein ont montré qu’une supplémentation en oméga-3 EPA et/ou DHA peuvent contribuer à améliorer l'efficacité des traitements de chimiothérapie et radiothérapie
  • Evitez les graisses trans (margarines et produits industriels, graisses trop chauffées) qui, à l’inverse des oméga-3, rigidifient les membranes des cellules et les rendent donc moins sensibles aux traitements de chimiothérapie et radiothérapie
  • Evitez les excès d’oméga-6 (huile de tournesol, de maïs, de pépins de raisin, etc.) 
  • Privilégiez les cuissons douces, les marinades
  • Veillez à une bonne répartition des calories durant la journée en privilégiant des dîners allégés
  • Evitez au maximum les perturbateurs endocriniens (pesticides, produits gras emballés dans du plastique, revêtements anti-adhésif des poêles et casseroles, contenants en plastique, etc.)
  • Identifiez et corrigez les éventuels déficits en vitamines et minéraux protecteurs en évitant les compléments contenant du fer, du cuivre ou du manganèse
  • Restaurez la fonction barrière de l’intestin et repeuplez la flore intestinale avec des “bonnes” bactéries

Grâce à la mise en place durable et définitive d’une alimentation anti-inflammatoire, riche en principes actifs protecteurs, bénéfique pour la flore intestinale, vous poserez les fondements de la bonne santé et aurez toutes les clés en mains pour prévenir un cancer ou optimiser les traitements si la maladie est déjà installée. N’oubliez pas non plus que bouger et respirer au quotidien, relâcher les tensions, et assurer un sommeil réparateur sont des habitudes de vie préventives tout aussi importantes à adopter. 

Tout un programme, certes, mais votre santé n’est-elle pas votre bien le plus précieux? 

Me contacter

Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé pour identifier et corriger vos éventuels excès et/ou carence en micronutriments essentiels, vous guider dans vos choix alimentaires et rétablir l’équilibre de votre microbiote en vue de prévenir la maladie, réduire les risques de récidives, optimiser votre traitement ou vous remettre d’une chirurgie, n’hésitez pas à me contacter. En travaillant ensemble, nous pouvons atteindre vos objectifs de santé.

 

Sources : 

De Cicco P. et al., Nutrients, 2019, doi:10.3390/nu11071514
CFNA, Dr. J-P Curtay

Retour page précédente

Prendre rendez-vous avec votre nutrithérapeute

Contactez-moi pour convenir d'un entretien "découverte" gratuit (30mn en ligne) !

TOP